Page 27 - arison french-paperback.indd

Basic HTML Version

Naissance
17
tu me tues. Tu peux m’étrangler si tu veux. Montre-
moi comment tu vas le faire.» Bien évidemment, je ne
pu rien faire et l’intensité du choc qu’avait engendré
cet incident annihilèrent totalement ma colère. «Un
jour», me dit-elle, «tu seras forcée de te confronter à
tes frayeurs.» A cette époque, je n’avais pas compris
ce qu’elle voulait dire, car je ne savais pas identifier
les sentiments qui étaient en moi comme étant des
peurs, mais je devais le découvrir plus tard.
Aujourd’hui, bien sûr, je suis en excellentes relations
avec Lynn, la veuve de mon père, et nous nous aimons
et respectons l’une l’autre.
Ces expériences m’apprirent à être dubitative en ce
qui concerne la psychologie. L’abus de confiance et
le choc suivant la thérapie par la méthode “Gestalt”
sont restés profondément inscrits dans ma mémoire,
créant une cuirasse et une cicatrice dans mon âme.
Cette crainte ne m’a pas empêchée de m’intéresser
énormément à ce domaine, et j’ai même considéré la
possibilité d’étudier la psychologie à l’université de
Tel-Aviv avant de commencer à étudier dans un col-
lège aux Etats Unis. Ma curiosité n’a pas disparue,
et quand je suis rentrée en Israël, en été 1991, j’ai
étudié la psychologie à l’Université Ouverte. Les ex-
périences que j’ai vécues et ce que j’ai pu apprendre à